ECOSYSTÈME

RÉINVENTER LA PERMANENCE ARTISTIQUE AU XXIè SIÈCLE

À partir des années 80, le paysage français des arts vivants s’est modifié d’une manière significative comme le montre la dernière génération d’artistes émergents. Le réseau national issu de la décentralisation – unique au monde – a su accompagner le meilleur de la création internationale en théâtre, en danse, en musique : Jan Lauwers, Ivo Van Hove, Guy Cassiers, William Forsythe, Heiner Goebbels, Thomas Ostermeier, Roméo Castellucci, Pina Bausch… croisant sur le territoire les aventures de Patrice Chéreau, Georges Lavaudant, Alain Françon, Bruno Meyssat, François Tanguy, Maguy Marin, Georges Aperghis…

Ainsi, un jeune artiste résidant en France, ayant 20 ans en 1990, ou 20 ans en 2000, ou encore 20 ans en 2010, jouit du meilleur de la production nationale et internationale, se nourrit de la plus haute exigence artistique, qu’il habite à Tarbes, Paris ou Calais.

Un jeune artiste résidant en France bénéficie d’un enseignement artistique spécialisé dès le lycée, puis de formations supérieures inédites, là-encore, à l’échelle internationale : réseau des  écoles d’art dramatique telles que l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille, l’Ecole Professionnelle Supérieures d’Art Dramatique, réseau des conservatoires supérieurs et des écoles d’arts comme le Fresnoy Studio national des Arts Contemporains, le Pavillon du Palais de Tokyo, l’Institut International de la Marionnette de Charleville, le Centre National des Arts du Cirque…

Un jeune artiste résidant en France a la chance de se nourrir d’une dynamique transversale et si sa formation première est dans le domaine des arts vivants, il peut aussi voir le meilleur de l’art contemporain, du cinéma, de la littérature, se réapproprier l’héritage des avant-gardes et de la performance, croiser des champs inédits de la pensée, dialoguer avec les cultures populaires.

L’exception culturelle française, grâce au travail mené depuis l’après-guerre, est devenue un terreau des plus fertiles.

Dès lors, tous les ingrédients sont réunis pour permettre à une nouvelle génération d’artistes de s’émanciper, une génération ayant été confronté à une multitude de pratiques, d’héritages et de formations hétérogènes, de très haut niveau lui permettant de développer une identité propre : Gisèle Vienne, Vincent Macaigne, Julien Gosselin, Sylvain Creuzevault, Christian Rizzo, Rachid Ouramdane, Antoine Defoort, Halory Goerger, Fanny De Chaillé, Jeanne Candel, Vincent Dupont, Guillaume Vincent, Aurélien Bory, Pierre Rigal, Boris Charmatz, Benjamin Dupé, Cyril Teste, Philippe Quesne…

S’il existe une « Ecole Française », elle est celle de la diversité tant les familles esthétiques diffèrent les unes des autres. Grâce au système culturel français, la création française bénéficie d’un formidable accélérateur de visibilité, permettant à de jeunes gens – de plus en plus jeunes – d’affirmer un parcours particulier d’auteur justifiant d’une maturité artistique solide et assurant aux projets artistiques d’être reconnus et diffusés à plus grande échelle.

De plus, la permanence des artistes au cœur d’un territoire est le sens premier de l’aventure de la décentralisation culturelle du XXème siècle. Celle-ci est décisive pour les artistes et les acteurs du territoire. Et si « Cet héritage n’est précédé d’aucun testament », pour reprendre le mot de René Char, au XXIème siècle le phénix choisi d’interroger à nouveau à Valenciennes l’accompagnement de la création.

La présence des artistes décline une véritable connivence locale et permet à la création contemporaine de s‘épanouir dans une juste sensibilité en relation avec les différents cercles – équipe artistique, relais, associations, populations, partenaires publics et professionnels –, permettant de suivre la construction d’une création, et d’être parties prenantes de formidables aventures humaines : répétitions, ateliers de pratique, formes en décentralisation, créations, invitations insolites, repas de quartiers, spectacles jeune public…

Ainsi, inscrit dans le territoire transfrontalier, s’appuyant sur les réseaux et dispositifs européens, en partenariat avec les grandes maisons et festivals de création artistique à l’échelle internationale, le pôle européen de création a pour vocation de devenir un laboratoire d’émergence pour les jeunes artistes français qui rayonnent à l’international et renouer avec la belle tradition qui faisait nommer Valenciennes « l’Athènes du Nord ».

Cette territorialisation de la création dans un environnement incertain, cette entrée en résistance, ne doit pas être synonyme de précarité. Avec le pôle européen de création, le phénix prend le parti de choyer les artistes accompagnés, de miser sur la bienveillance et la force de l’utopie en inscrivant leurs projets en France et tout particulièrement dans la Région Hauts-de-France, au cœur de l’Europe.

 

 

 

    • Partenaires left
    • Partenaires center
    • Partenaires right
    • Pôle européen de création

      Boulevard Harpignies
      BP 39 - 59301 Valenciennes Cedex

      T. +33 (0)3 27 32 32 32
      administration. contact@lephenix.fr
      presse. dewasmes@lephenix.fr
      billetterie. billetterie@lephenix.fr
      technique. technique@lephenix.fr

    • Informations

    • Contactez-nous