campus-amiens-2

Yuval Rozman

Dans la scène contemporaine, j’aime beaucoup le travail d’Angelica Liddell, Claude Régy et  Romeo Castellucci, des artistes qui travaillent sur le sacré, le spirituel ou la foi. La croyance est très présente dans mon travail. Je suis religieux à ma manière, au quotidien.

Parlez-nous de votre parcours…

J’ai grandi en Israël. J’y ai étudié le cinéma et le théâtre dans un lycée d’art et découvert Peter Brook ou Claude Régy. C’était un univers théâtral très éloigné de ce qui se faisait dans mon pays à l’époque. Après deux ans dans l’armée israélienne – une obligation pour tous les jeunes du pays – j’ai déserté pour éviter la troisième année et j’ai rejoint le Tel Aviv underground pour y faire du théâtre avec des amis. Une de mes premières pièces est un cabaret politique et satirique sur la vie d’un soldat de 18 ans. J’ai intégré le Conservatoire national d’art dramatique de Tel Aviv et j’ai créé Sous le ciel bleu et des nuages blancs, un spectacle écrit à partir d’improvisations. Je suis devenu ensuite artiste associé au Théâtre Arabe Hébreu de Jaffa qui réunit des artistes israéliens et palestiniens. J’y ai fait quelques mises en scène et travaillé avec des artistes de la Batsheva Dance Company. Ensuite, j’ai rencontré Mohammad Bakri, un grand acteur palestinien qui a réalisé le film Jenin…Jenin. C’est avec lui que j’ai créé Cabaret Voltaire, un spectacle autour de la culture de la mort entre israéliens et palestiniens, cette mémoire collective utilisée comme une question politique.

Lors d’un séjour à Paris, j’ai découvert Je m’occupe de vous personnellement, un spectacle d’Yves-Noël Genod qui mélangeait texte, danseurs, animaux, poésie… avec beaucoup d’amour pour le quotidien et la poésie. Je lui ai donné un DVD de Cabaret Voltaire et, après quelques échanges par mail, il m’a proposé de travailler avec lui. Puis, j’ai rencontré Laetitia Dosch, une actrice magnifique, auteur et metteur en scène, avec qui j’ai créé Un Album, un spectacle autour de Zouc, l’humoriste suisse.
Avec Hubert Colas, le directeur de Montévidéo – un lieu de résidence et de création dédié aux écritures contemporaines à Marseille – j’ai été assistant à la mise en scène sur Nécessaire et urgent, l’adaptation d’un texte d’Annie Zadek. Il m’a également invité à travailler comme comédien dans Face au mur de Martin Crimp puis dans Une Mouette ou autres cas d’espèces, une libre adaptation de la pièce de Tchekhov.

Dans la scène contemporaine, j’aime beaucoup le travail d’Angelica Liddell, Claude Régy et Romeo Castellucci, des artistes qui travaillent sur le sacré, le spirituel ou la foi. La croyance est très présente dans mon travail. Je suis religieux à ma manière, au quotidien. Dans l’écriture d’Angelica Liddell, j’aime cette passion, ces émotions qu’elle déverse ; sa manière complexe et directe de raconter une histoire. Quant à Castellucci, c’est un génie de la dramaturgie. Il raconte une histoire sans beaucoup de texte, avec des images très puissantes et, devant elles, je suis comme un enfant toujours étonné.

entretien réalisé par Patrick Beaumont


    • Partenaires left
    • Partenaires center
    • Partenaires right
    • Pôle européen de création

      Boulevard Harpignies
      BP 39 - 59301 Valenciennes Cedex

      T. +33 (0)3 27 32 32 32
      administration. contact@lephenix.fr
      presse. garnier@lephenix.fr
      billetterie. billetterie@lephenix.fr
      technique. technique@lephenix.fr

    • Informations

    • Contactez-nous