artists-assos-fr

Julien Gosselin

Si vous pouviez lécher mon cœur

Avec le phénix, je partage la conviction qu’avec des œuvres contemporaines et exigeantes, on peut attirer un public pas forcément habitué à voir cela.

Parlez-nous de votre parcours…

Lorsque j’étais au lycée à Dunkerque, j’ai travaillé avec Pierre Foviau qui montait Class Enemy de Nigel Williams. Une aventure vraiment géniale qui a confirmé mon envie de faire du théâtre ; pas forcément liée au fait de jouer mais surtout d’être dans un théâtre, en répétitions, d’échanger, de participer à une aventure collective. Des choses très concrètes qui dessinaient un cadre dont je rêvais très fort. J’ai ensuite assisté Pierre sur l’un de ses spectacles, 4.48 Psychose de Sarah Kane, et il m’a encouragé à passer le concours de l’EPSAD alors que j’étais réfractaire à l’idée d’intégrer une école de théâtre. Finalement, Stuart Seide a été extrêmement important pour moi et je me rends compte aujourd’hui de son influence dans le travail à travers cette énergie, cette capacité de concentration au plateau qu’il nous transmettait. Stuart m’a aussi appris que le théâtre est un art très concret… Michel Houellebecq fait une distinction entre l’art de la poésie qui relèverait de l’intuition et le roman qui serait un art laborieux, de la construction – et je compare le théâtre au roman en ce sens qu’il faut construire pas à pas l’échafaudage qui mène à la beauté.

A la sortie de l’école, j’ai créé le collectif Si vous pouviez lécher mon cœur et notre premier spectacle fut Gênes 01 de Fausto Paravidino puis Tristesse animal noir d’Anja Hilling pour lequel le Théâtre de Vanves nous a soutenus. Stanislas Nordey a vu le spectacle et l’a conseillé à Vincent Baudriller, alors directeur du festival d’Avignon. Ce dernier nous a invités pour Les Particules élémentaires alors que personne ne nous connaissait… Puis, grâce au succès des Particules, on a pu enchaîner avec 2666. Le phénix a été le premier coproducteur pour les Particules. Et encore aujourd’hui avec le Pôle européen de création, le phénix tente des choses avec des artistes dont il devine le potentiel, ce qui fait que le phénix a aujourd’hui une place importante dans le paysage hexagonal. Je partage sa conviction qu’avec des œuvres contemporaines et exigeantes, on peut attirer un public pas forcément habitué à voir cela.

entretien réalisé par Patrick Beaumont

Qu’est-ce qui vous identifie comme artiste-citoyen ?
Cela pourrait paraître secondaire pour notre compagnie qui tourne beaucoup mais c’est très important pour nous d’être implanté dans cette région. D’abord parce que j’en suis originaire, je vis entre Lille et Calais, je suis à Valenciennes entre 2 et 3 mois par an depuis trois ans, et tout cela fait que c’est vital pour moi. J’ai besoin des paysages d’ici, ceux du littoral mais aussi ceux de la Flandre intérieure, du Valenciennois… J’ai besoin de la mélancolie que sécrètent certains de ces paysages ; c’est mon paysage intérieur et extérieur. À Valenciennes, j’ouvre dès que possible les répétitions au public et j’aime échanger avec des gens venant de tous les univers. Il existe maintenant avec le public de Valenciennes un rapport de confiance qui est très important pour nous.


Le Pôle Européen de Création poursuit le compagnonnage avec Julien Gosselin, artiste associé depuis 2013. Pour Joueurs/Mao II/ Les Noms d’après Don DeLillo, créé au Festival d’Avignon 2018, le phénix a suivi la genèse du spectacle et a mis à disposition la grande scène du théâtre. La coproduction s’inscrit dans le cadre Kaïdong, coopération franco-taïwanaise pour les arts vivants avec le National Performing Arts Center – National Theater & Concert Hall, Taïwan. Cette coopération inédite en France permet au spectacle de bénéficier de moyens de production conséquents et d’une diffusion à Taipei au printemps 2020. En octobre 2018, le phénix accueille un temps de reprise puis les premières représentations après Avignon. Le spectacle se jouera ensuite au Théâtre national de l’Odéon dans le cadre du Festival d’automne à Paris. Enfin, Nicolas Ahssaine, directeur technique du phénix, est aussi libéré pour partie de son temps comme directeur technique de la compagnie.

    • Partenaires left
    • Partenaires center
    • Partenaires right
    • Pôle européen de création

      Boulevard Harpignies
      BP 39 - 59301 Valenciennes Cedex

      T. +33 (0)3 27 32 32 32
      administration. contact@lephenix.fr
      presse. garnier@lephenix.fr
      billetterie. billetterie@lephenix.fr
      technique. technique@lephenix.fr

    • Informations

    • Contactez-nous