Quelques mots sur le projet soutenu par le pôle européen de création…

Pour ce spectacle, nous voulons gommer les étiquettes et la forme sera à la croisée des arts : danse, théâtre, cirque, etc… C’est un voyage avec deux jumeaux à travers nos corps, nos voix, comme une immersion physique et sensorielle.

On voulait créer notre premier spectacle ensemble mais en s’entourant de regards intérieur et extérieur. Le dispositif Pas-de-côté, proposé par la DRAC Nord-Pas-de-Calais, nous a permis d’être en résidence de recherche durant deux semaines à la Scène Nationale du Channel à Calais, en septembre 2015. Nous avons pu expérimenter beaucoup de choses, sans limite. Nous avons réuni un comité de regards constitué de l’un de nos frères, Aymeri Suarez-Pazos, chargé de la dramaturgie/écriture en rebond du plateau. Chinatsu Kosakatani, chorégraphe et danseuse chez Carolyn Carlson, Thierry Duirat comédien et danseur, Thomas Le Gloannec co-créateur de la compagnie et Omaya Salman, pour la scénographie. Cette dernière travaille autour de la performance et de l’installation ; c’est grâce à elle qu’on a pu explorer des pistes comme cette variation autour du «hug». L’important aussi était de créer une «fratrie» à l’intérieur de laquelle on puisse travailler et vivre ensemble.

Durant la résidence au phénix fin 2016, nous avons bénéficié des mêmes regards complices, auxquels sont venus s’ajouter ceux de Noémie Gantier, comédienne (notamment dans les spectacles de Julien Gosselin) , de Gilles Defacque, directeur du Prato qui nous avait accueillis pour notre première création dans la région et de Florent Hamont, danseur-circassien. Ce qui est passionnant, c’est qu’ils nous confirment des pistes que nous avions envie d’explorer : comment la gémellité parle d’elle-même mais aussi du vivre ensemble ; de l’être avec l’être, de l’être avec l’autre ; de l’identité et du passage du « je » au « nous ». En tant que jumeau, la question est : si je suis en parfaite symbiose, comment ne pas m’y fondre et laisser de la place au moi ? Nous sommes nés en couple. Alors soit on se détruit mutuellement comme certains le font pour tenter d’exister chacun au dessus de la mêlée, soit nous en acceptons les contraintes, les compromis pour en faire une force qui nous fait avancer tous les deux.

Ce qui est passionnant dans ce projet, c’est d’interroger en quoi notre intimité comme jumeaux peut intéresser l’autre et approcher l’universel ? Que l’intimité glisse vers l’intime et comment le spectateur peut s’y reconnaître.  Lorsqu’on est jumeaux, se pose en permanence la question de la construction de soi par rapport à l’autre. Les autres nous voient comme identiques mais nous affirmons avec force chacune de nos identités, revendiquons nos différences. Nous opposons notre verticalité, notre singularité, à cette uniformisation, ce regard horizontal qui nous met sur le même plan. Finalement, la gémellité est un magnifique laboratoire d’étude de l’homme. Voilà ce qui sera le fil directeur de cette création en perpétuel mouvement, au cœur du vivant. Notre engagement comme artistes est de mettre l’humain au premier plan.

Pour ce spectacle, nous voulons gommer les étiquettes et la forme sera à la croisée des arts : danse, théâtre, cirque, etc… C’est un voyage avec deux jumeaux à travers nos corps, nos voix, comme une immersion physique et sensorielle. Le spectateur sera d’abord un simple témoin mais doit aussi créer sa propre expérience, user de sa liberté à l’intérieur du spectacle mais aussi s’interroger par rapport à ce qu’il regarde. Parfois, on construira un presque rien dans lequel le spectateur doit se glisser et apporter son imaginaire. Ce sera une suite de tableaux qui doivent cependant rester une matière organique, avec le corps au centre du plateau.

interview réalisée par Patrick Beaumont

porteurs du projet et interprètes Antoine et Guillaume Suarez-Pazos
scénographie Omaya Salman
dramaturgie Aymeri Suarez-Pazos
création lumière Anthony Merlaud
création son Romain Criveralli
regard Chorégraphique Florent Hamon et Chinatsu Kosakataniprojet est né sous l’impulsion du dispositif Pas-de-côté, Drac Hauts-de-France qui s’est effectué entre le 15 Septembre et le 1er octobre 2015 au Chanel, Scène nationale de Calais et s’est construit à travers plusieurs résidence effectuées au Phénix à Valenciennes, au CIAM la Fabrique à Toulouse, à la Maison Folie Beaulieu à Lomme et au Théâtre des Mazades à Toulouse. Avant la dernière résidence au Prato en janvier 18.
coproduction le phénix scène nationale Valenciennes Pôle Européen de Création. Théâtre de l’Escapade d’Hénin-Beaumont, le Prato à Lille.
aide à la création de la DRAC Haut de France et de la Mairie de Lille

    • Partenaires left
    • Partenaires center
    • Partenaires right
    • Pôle européen de création

      Boulevard Harpignies
      BP 39 - 59301 Valenciennes Cedex

      T. +33 (0)3 27 32 32 32
      administration. contact@lephenix.fr
      presse. garnier@lephenix.fr
      billetterie. billetterie@lephenix.fr
      technique. technique@lephenix.fr

    • Informations

    • Contactez-nous